SOLARIMPULSE 2

LE TOUR DU MONDE SANS CARBURANT

Le tour du monde commencera fin février - début mars, lorsque Solar Impulse mettra le cap sur:

Muscat à Oman;

Ahmedabad et Varanasi en Inde;

Mandalay au Myanmar;

Chongqing et Nanjing en Chine;

la traversée du Pacifique jusqu’à Hawaii,

puis Phoenix aux Etats-Unis, une seconde ville américaine qui dépendra de la météo, et New York.

La dernière partie du trajet comportera la traversée de l’Atlantique pour faire escale soit en Europe du Sud soit en Afrique du Nord avant de revenir au point de départ entre fin juillet et début août 2015.

Le tour du monde est suspendu en Juillet 2015.

Le tour du monde a repris en avril 2016 ...

Site officiel de Solarimpulse

L'aventure de Solarimpulse 2

Histoire de l'aviation solaire

 


LES ÉTAPES DE CE TOUR DU MONDE SANS CARBURANT


SOLAR IMPULSE Etape N°15  NEW YORK  -  SEVILLE  20 juin 2016 au ... juin 2016

Solar Impulse 2 s’est envolé lundi 20 juin 2016 de New York direction Séville, en Espagne. La périlleuse traversée de l’Atlantique doit durer quatre jours. C'est l'étape la plus longue du tour du monde de l’avion solaire. Bertrand Piccard fera cette première traversée solaire et électrique transatlantique avec zéro carburant et zéro émission.  

Le vol durera entre environ 90 heures et 110 heures, ce qui représente la plus longue distance que nous avons eu à voler cette année. Il a décollé à 06h30 UTC, 08:30 CET et 02:30 HAE le 20 Juin à partir de JFK à New York et sera d'atterrissage à l' aéroport de Séville plus de trois jours plus tard.

SOLAR IMPULSE Etape N°14 LEHIGH VALLEY -  NEW YORK 10 juin 2016 au 11 juin 2016

Après un vol sans problème, André Borschberg a posé l'appareil sans encombre à 03h59 (07h59 heure de Paris), soit avec une minute d'avance sur l'horaire prévu, à New York, à l'aéroport JFK, en provenance de LeHigh Valley en Pennsylvanie distant d'environ 150 kilomètres.

"Sur les ailes des oiseaux, j'écris ton nom», a dit le poète. En battant des ailes géantes de l'avion solaire sur la Statue de la Liberté, André Borschberg a fait se réaliser le rêve de toute l'équipe de Solar Impulse 2. Ce vol emblématique a ajouté un autre bloc à la construction de ce monument pour le symbole de la liberté. Ce monument l'incarne depuis 130 ans. 

Ce vol fait écho à la prise de risque, l'esprit pionnier, l'aventure et la soif de progrès de tous ceux portés à ses pieds qui ont osé embrasser l'inconnu à la recherche d'un avenir meilleur.

Cet albatros silencieux volant au-dessus de New York, 100 ans après les frères Wright et sans carburant, offre de nouvelles perspectives et inspire de nouvelles façons de penser le monde.

Les aiguilleurs du ciel avaient donné leur accord pour ce dernier tronçon, y compris le survol de la Statue de la Liberté, dernière étape avant la traversée de l'Atlantique. L'équipe technique avait obtenu toutes les autorisations pour un atterrissage de nuit à JFK, afin de ne pas gêner le trafic aérien commercial.

Bien que ce vol ait été court, il a obtenu le symbolisme parfait pour mettre fin à la traversée des Etats-Unis sur ce voyage autour du monde.

À la Statue de la Liberté qui sert à accueillir tous les voyageurs à destination des États-Unis Bertrand Piccard abordera la Traversée de l' Atlantique comme le prochain défi de Solar Impulse.

Pour ce prochain gros morceau, qui pourrait débuter dans deux semaines, il va laisser les commandes à Bertrand Piccard. Ce vol pourrait l'amener, idéalement, sur la route de Lindbergh, entre New York et l'aéroport du Bourget, dans la banlieue de Paris, lors d'un vol de trois jours.

Ce serait un pied de nez que de poser l'appareil à propulsion électrique «pendant la grève des raffineries de pétrole», souligne Bertrand Piccard. Cependant, selon la météo, d'autres destinations sur la route de l'Atlantique sont envisagées entre l'Angleterre et le nord du Maroc.

 

SOLAR IMPULSE Etape N°13 DAYTON - LEHIGH VALLEY  du 25 mai 2016 au 26 mai 2016

Piloté par le Suisse Bertrand Piccard, l'appareil s'est posé à 20h49 (2h49 en France) à l'aéroport international de LeHigh Valley, en Pennsylvanie après un vol solaire de près de 17 heures en provenance de Dayton, dans le nord du pays.

Le départ de Dayton a été retardé. Nous avons connu une brève coupure de l' armoire qui distribue la puissance du ventilateur nécessaire pour maintenir le hangar portable gonflé.

Cela a duré environ 2,5 minutes. Pendant le temps qu'il a fallu pour redémarrer le système, certaines parties de l'avion ont été légèrement touchés par le dégonflage hangar tissu. Après un premier contrôle par les ingénieurs, nous ne voyons pas les dommages.

 

SOLAR IMPULSE Etape N°12 TULSA -  DAYTON  du 20 mai 2016 au 21 mai 2016

Piloté par  le Suisse André Borschberg, s'est posé à 21h56 samedi (3h56 dimanche matin, heure française) à l'aéroport international de Dayton après 16 heures et 34 minutes de vol, soit plus d'une heure en dessous du temps prévu.

L'escale à Dayton a une portée particulièrement symbolique car c'est la ville d'origine des frères Orville et Wilbur Wright. Ces deux pionniers américains de l'aviation sont connus pour avoir effectué le premier vol avec un aéronef motorisé en 1903. L'avion SI2 effectuera ensuite sa dernière étape nord-américaine vers New York et traversera l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ à Abou Dhabi.

Sur son chemin à Dayton, Ohio, ville natale de Wilbur et Orville Wright, André Borschberg rend hommage à l'esprit pionnier, 113 ans après que les deux frères ont réussi à voler le premier avion à moteur plus lourd que l' air. 

Pour développer leur concept d'emballage de l'aile, la deux inventeurs ont utilisé leur intuition et l'observation de la nature à penser hors de la boîte. Ils ont défié les connaissances actuelles à un moment où tous les experts ont dit qu'il serait impossible. 

Lorsque, en 1903, leur réalisation a marqué le début de l'aviation moderne, ils ne se doutaient pas qu'un siècle plus tard, deux pionniers serait suivre leurs traces, en rejetant tous les dogmes piloter un avion autour du monde sans une goutte de carburant. 

Ce vol réunit les explorateurs qui ont défié l'impossible de donner l'espoir du monde, les hommes audacieux qui ont cru en leur rêve assez pour en faire une réalité.

Aujourd'hui marque les 89 ans depuis que Charles Lindbergh a atterri à Paris après avoir traversé l'océan Atlantique. Ce fut le début d'une nouvelle ère dans l'aviation. Après André Borschberg 5 jours et de nuit vol de Nagoya, Japon à Hawaii, une nouvelle ère de la technologie propre a commencé quand nous avons prouvé que l'endurance perpétuelle était possible.

 

SOLAR IMPULSE Etape N°11 PHOENIX - TULSA du 12 mai 2016 au 13 mai 2016

Piloté par  le Suisse Bertrand Picard l'avion solaire expérimental Solar Impulse 2 a atterri à TULSA dans l’état états-unien de l’Oklahoma (centre des Etats-Unis) Vendredi soir, achevant la 11e étape de son tour du monde pour promouvoir les énergies renouvelables.

Départ de nuit au petit matin, arrivée de nuit. Le vol a duré 18 heures et 10 minutes.

L'appareil piloté par Bertrand Piccard a repris les airs à 03h05 locales (12h05 suisses) jeudi. Il a atterri en fin de journée (vendredi peu après 06h00 en Suisse) à Tulsa, la deuxième ville de l'Oklahoma, longtemps considérée comme la capitale mondiale du pétrole. Il boucle ainsi sa onzième étape du tour du monde.

«Le vol était très intéressant», a déclaré Bertrand Piccard depuis le cockpit à l'atterrissage. «Surtout la première partie, au-dessus de l'Arizona et du Nouveau Mexique, les paysages étaient magnifiques».

«Après ton vol de trois jours au-dessus du Pacifique, celui-ci devrait être un jeu d'enfant», avait plaisanté sur Twitter le second pilote, André Borschberg, avant le départ.

 

SOLAR IMPULSE Etape N°10 SAN FRANCISCO- PHOENIX du 2 mai 2016 au 03 mai 2016

Piloté par  le Suisse André Borschberg l'avion solaire expérimental Solar Impulse 2 a atterri à Phoenix en Arizona (ouest des Etats-Unis) lundi soir, achevant la 10e étape de son tour du monde pour promouvoir les énergies renouvelables.

André Borschberg doucement atterri sur le tarmac chaud à Phoenix Goodyear Airport à  03h55 UTC, 05h55. Son vol de Moffett Airfield, Californie à Phoenix, Arizona a duré un total de 15 heures et 55 minutes. Ce vol marque le premier vol sur le continent nord - américain avec Si2.

Arrivée Etape N°9 le 24-04-2016: L'avion solaire Solar Impulse 2 réussit sa traversée du Pacifique

Bertrand Piccard, le pilote suisse à atterri après 62 heures de vols au sud de San Francisco dimanche 24 avril 2016 à 6h44 GMT à Moffett Airfield. Solar Impulse s'est posé sans encombre en Californie, en utilisant uniquement l'énergie solaire.

Cette partie du voyage était certainement la plus périlleuse, notamment parce qu’en cas d’avarie, l’appareil n’aurait eu nulle part où se poser. En outre, son envergure de 63,4 mètres, soit l’équivalent d’un avion commercial, et son faible poids (1,5 tonne) rendent Solar Impulse 2 "très sensible aux turbulences" , expliquait le pilote. Un vol éprouvant également pour Bertrand Piccard qui durant les 62 heures qu’a duré le périple, ne pouvait pas dormir plus de 20 minutes d’affilée.

C'est André Borschberg qui pilotera donc l'avion pour la traversée des États-Unis jusqu'à New York (étape N°9), où il devrait atterrir non loin de la Statue de la Liberté

 

 


L'heure du départ de l'étape 9 approche: Avril 2016

L’avion solaire Solar Impulse 2 s’apprête à redécoller d’Hawaï pour poursuivre son tour du monde.

Objectif : atteindre la côte américaine, Phoenix en Arizona puis New York l'aéroport de JFK , dernières étapes nord-américaines «pour positionner SI2 pour la traversée de l'Atlantique» et de boucler son tour du monde à Abu Dhabi (Emirats arabes unis).

 

C'est Bertrand Piccard qui sera aux commandes de l'appareil pour cette nouvelle étape.

Le projet Solar Impulse vise à construire puis à faire voler de nuit comme de jour, sans carburant ni émission polluante pendant le vol, un avion monoplace à moteurs électriques alimentés uniquement par l’énergie solaire.

Parti d’Abou Dhabi le 9 mars 2015, Solar Impulse 2 a accompli jusque ici près de 18 000 km. De retour aux Emirats arabes unis, Solar Impulse aura, au terme de son voyage, alors parcouru 35 000 kilomètres en 25 jours complets de vol.


Etape 8: Nagoya (Japon) vers HAWAI

Les conditions atmosphériques sont au beau fixe, suite du périple.

Etape 7: Nanjing, China vers HAWAI

MISE À JOUR - Arrêt à Nagoya (Japon). 

Malheureusement la fenêtre météo  pour atteindre Hawaï a été fermé. Le front froid est trop dangereux à être traversé, donc il a été décidé d'atterrir à l'aérodrome de Nagoya, aussi connu comme l'aéroport de Komaki. L'équipe va attendre de meilleures conditions météorologiques  afin de continuer. 

André Borschberg a décollé  à l'origine avec Solar Impulse2 de Nanjing vers Hawaï, le samedi 30 à 18 heures: 39 UTC (nuit) dans ce qui était le premier vol trans-océanique. Cela va être la plus longue étape du Tour du Monde de Solar Impulse2. André Borschberg a atterri à 23h49 heure locale, après un vol de  44h10min. L'avion a atteint une altitude maximale de 28'000 pieds (8'634 m) et a couvert une distance de 2'852 km.

 

Etape 6: Chongqing to Nanjing, China,

21 Avril 2015. Durée du vol 17 H 22 mn, altitude maxi ?m, distance parcourue 1344 km, vitesse moyenne ? km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 6

Etape 5: Mandalay (Myanmar) à Chongqing (China)

29 Mars 2015. Durée du vol 20 H 29 mn, altitude maxi 12000 m, distance parcourue 1459km, vitesse moyenne ? km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 5

Etape 4: Varanasi (India) à Mandalay (Myanmar)

19 Mars 2015. Durée du vol 13 H 29 mn, altitude maxi 8230 m, distance parcourue 1398 km, vitesse moyenne 103.68 km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 4

Etape3: Ahmedabad à Varanasi

18 Mars 2015. Durée du vol 13 H 15 mn, altitude maxi 17000 m, distance parcourue 1215 km, vitesse moyenne 61.70 km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 3

Etape 2: Muscat (Sultanate of Oman), to Ahmedabad

10 Mars 2015. Durée du vol 15 H, altitude maxi 8874 m, distance parcourue 1485 km, vitesse moyenne 96.85 km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 2

Etape 1: Abu Dhabi to Muscat (Sultanate of Oman)

9 Mars 2015. Durée du vol 13 H, altitude maxi 6383 m, distance parcourue 441 km, vitesse moyenne 33.88 km/h.

Tous les détails sur le site officiel étape 1